En général, il est fait d'un bois flexible : pau-pereira, aricanga ou beriba. Un fil de fer (arame de aço) pour le tendre et lui donner sa forme d'arc. La caisse de résonance est faite par une calebasse (cabaça) sorte de courge évidé et coupé.

On joue à l'aide d'un dobrão (ancienne pièce de monnaie) ou d'une pierre (pedra) accompagné d'un caxixi, sorte de petit panier en rotin avec une anse (vime = vannerie) remplie de contas de lágrima, graines d'un rouge vif ou de conchas do mar (coquillage).

Le berimbau est arrivé au Brésil au XVIè siècle par les esclaves africains des engenhos (moulin de canne à sucre où on travailler les esclaves). Il est intéressant de connaître quelques équivalents du mot berimbau dans quelques dialectes africains pour mieux comprendre certaines chansons de capoeira : On peut trouver les noms suivants :

  • urucungo,
  • puíta,
  • quijenge,
  • geguerê,
  • quibundo,
  • umbundo

Le berimbau d'aujourd'hui contient les différents éléments suivants :

  • vêrga, le bois lui même
  • cabaça, la calebasse
  • corda, la corde
  • caxixi, le caxixi
  • dobrão, la pierre
  • baqueta, la baguette
  • amarração da cabaça, le système d'attache de la calebasse

O Berimbau de Barriga : est un équivalent du berimbau que l'on connaît, il est appeler ainsi car on l'utilise en mettant la calebasse sur le ventre pour obtenir des variations de sons.

O Berimbau de Beiço ou de Boca : appelé aussi marimbau ou marimba, c'est un petit instrument en métal que l'on joue avec les dents. La caisse de résonance est en fait la bouche du musicien. Cela ressemble à une gimbarde

O Gunga, o Médio e o Viola : le berimbau est le nom générique, gunga, medio et viola définisse la tonalité de grave à aiguë en fonction de la taille de la calebasse. Le gunga va avoir un rôle de basse et de guide. Il y a généralement peu de variation lorsque l'on utilise ce type de berimbau. Le medio a son moyen entre le grave et l'aiguë. Il peut faire quelques variations pour agrémenter la musique mais avec modération pour ne pas masquer le son du viola. Le viola a une calebasse petite et très fine et exécute plutôt les variations pour enrichir le rythme imposé par le gunga.

Chaque toque ou phrase de berimbau défini un jeu particulier. Les plus connus sont les suivants :

  • Angola : toque lent et cadencé pour les jeux d'angola. Utilisé pour les jeux en bas, les jeux dangereux, les jogo de dentro.
  • São Bento Grande : toque original des jeux de regional. Très utilisé en roda de rue.
  • São Bento Pequeno : utilisé pour un jeu souple, léger, tout en agilité et de démonstration technique. On peut la trouver sous le nom d'angola invertida
  • Angolinha : variation un peu plus rapide de la toque d'angola pour augmenter le rythme de jeu.
  • Iúna : pas de chant avec cette toque. Utilisé seulement pour les jeux des maîtres. On l'utilise souvent lors d'exécution des solos lors des démonstrations publiques.
  • Lamento : toque funèbre pour honorer le décès d'un maître de capoeira.
  • Amazonas : toque festif pour célébrer la venue de maître venu visiter d'autres groupes.
  • Cavalaria : toque permettant d'avertir l'arrivée de la police montée, la cavalerie à l'époque de l'esclavage lorsque la capoeira était interdite. On l'utilise pour avertir d'un danger dans le jeu.
  • Santa Maria : dédié au jeu avec des navalha entre les doigts de pieds. Sorte de rasoirs à rabot.
  • Benguela : toque le plus lent de la capoeira regional, utiliser pour calmer l'animosité des capoeiristes
  • Idalina : toque pour les jogo de faca
  • Maculelê : toque pour accompagner au berimbau les danses de makulélé
  • Samba de Roda : toque pour le samba de roda dansé après les rodas de capoeira pour décompresser et se divertir.
  • Samba de Angola
  • São Bento Grande de Bimba : toque d'hymne national de la capoeira régional
  • Samango
  • Valsa
  • Samba de Enredo
  • São Bento Corrido
  • Choro