Une belle ville cosmopolite. On s'y sent tout de suite bien. Les rues à forte inspiration anglo-saxonne sont très propres. Le climat de bord de mer crée une nonchalance agréable fort appréciable dans une grande ville. 2millions d'habitants et il y a plutôt de l'espace. Ce qui contribue au plaisir de se promener, notamment dans les jardins botaniques où la faune et flore local omniprésente se mélange a l'architecture moderne et ancienne de la ville avec l'opéra et le harbour bridge. Les transports en commun sont très organisés. Le ticket est avalé par la machine en fin d'utilisation. Le fast-food accueille le citadin pour entammer et finir la journée avec wifi gratuit pour retenir quelques minutes les utilisateurs d'iphone et d'ipad. Le starbucks s'occupent des étudiants.

 

A hyde park, on rejoint Anand, un ami d'isa et son compagnon de route, médecin a brisbane dans un quartier ou l'obésité au mètre carré est le plus élevé d'Australie. Leur expérience en nouvelle zélande reste inoubliable avec un taux d'adrenaline élevé obtenu lors des derniers séismes. Ils nous partagent leurs aventures et bons plans en Australie dans le quartier chinois autour d'un festin aux nouilles fait-maison à Thomas street.

Le chinatown est bien plus sympathique que notre 13eme arrondissement parisien. Les jardins chinois sont très relaxants au pied du récent quartier darling harbour.

On dort chez Catherine a bankstown, la banlieue libanaise de Sydney. Les locaux sont très disponibles et patients pour nous aider à nous orienter dans le quartier. Une leçon pour les parisiens. Catherine est un petit bout de femme neuf fois grand-mère, très active et habituée depuis longtemps aux échanges avec les étudiants et voyageurs. Elle nous ouvre les papilles sur le paté, le vin. jeune australien et les portes de la culture télévisée ozzie. J'echange une sérénade bresilienne pendant qu'elle chatte sur Internet avant de profiter de notre première vraie nuit dans le même lit et de tout le confort d'une chambre d'hôte.